Je viens de recevoir par mail, cette dictée incroyable mais, parait-il vraie.

Ne manquez pas de la lire, c’est surprenant.

Mais avant cela, j’aimerai vous informer que mon blog vas tourner un peu au ralenti !

Non les câbles sont toujours là ce n’est pas la cause.

Cette fois ce sont des tempêtes de sable qui me pourrissent la vie.

P1000705-copie-1 (les 2 premières images  sont de 2009 mais c'est pareil aujourd'hui!)


Je m’explique : vendredi (par exemple) lavage de terrasse complet et bien sûr ménage interne complet comme chaque jour.

P1000706

Sauf q ue, le le ndemain tout est à refaire car dans la nuit et au petit matin le vent c’est levé apportant ce cadeau sablonneux !

Cela fait maintenant 1 mois que ça dure (voir plus) et je m’épuise serpillère et raclette à la main !

J’ai le dos en compote et les mains me font mal. Pourtant impossible de laisser le ménage non fait….

Même si mon mari me dit d’attendre que cela se calme….

Comment attendre alors que se sable envahit la maison dans chaque recoin mais aussi les poumons le nez, Chipie tousse beaucoup et nous aussi ! Donc je frotte…Et pour cause...

Sable-vent 9397

(image du net très ressemblante a ce que nous supportons)

Et pendant que je frotte voyez donc plus bas cette fameuse dictée (trouvée dans un vieil almanach, d’après l’expéditeur du mail) et,

dites moi si vous trouvez que le français n’est pas compliqué !

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.

De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*.

(* pers = entre vert et bleu).

Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire.

Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.

Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère.

Aucun des deux n’est maire.

N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.

Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire.

Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père et de mademoiselle Lepère, sa mère.

La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd.

Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils. Les amis du maire venus pour la mère, cherchent Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y perd ! »

 

Eh ! Vous êtes toujours là ?

Retour à l'accueil