Souvenez vous, à la fin de cet article

 

http://www.errances-ici-ailleurs.com/article-on-continue-le-voyage-en-indonesie-54205408.html

nous étions en vol.

 

Mais,

avant de vous livrer mes impressions de voyage sur Baly, retournons un peu à Bohorok au nord de Sumatra précisément à Bukit lawang.

 

image sur youtube de andrewisgoingtodie  


Village sauvage en pleine forets traversé par la rivière Bohorok ou, un centre pour orangs-outangs créé par deux zoologistes Suisse, Regina Frey and Monica Boerner en 1973.

Le but de ce centre de Gunung Leuser est de les réimplanter en milieu naturel  

voir le site (en anglais)

 (http://www.orangutans-sos.org/visit_sumatra/bohorok_orangutan_centre/

 

Nous étions arrivés tard vers 21H00 et avons de suite pris nos quartiers dans un petit hôtel équipé sommairement mais propre qui surplombe la rivière.
Mis à part la terrasse du restaurant nous n’avons pas vu grand-chose, la nuit est noire et les quelque lampes ne laisse rien deviner de l’environnement.

Ce n’est qu’au réveil (vers 06H00) que nous découvrons en contrebas cette rivière tumultueuse, cette nature exubérante et dense. Un vrai petit paradis naturel complètement hors du temps. Les femmes viennent faire leurs toilette à la rivière et pour ce faire dresse une espèce de douche portable qui va les cacher aux yeux des passants.

Les hommes y font la lessive aussi. Ont se croit au siècle dernier.

 

Après avoir traversé la rivière, on monte un chemin très abrupt de terre très glissante suivant la saison.

Entre la traversée et la montée il faut bien compter 1 heure, si il n’y a pas trop de monde car la traversée se fait a bord de pirogue )

 

020020

 

 

nous sommes donc partis de l’hôtel vers 07H00.

Il faut arriver impérativement vers 9H00 pour voir les orangs outangs au repas.

C’est fantastique, ils sont là libre ou presque car séparé seulement par un filet.

 Les petits accrochés à la maman qui les éduque sous nos yeux éblouis. Ils sautent d’une branche à l’autres se régale des bananes que nous avons le droit de leurs donner, certains se laisse même aller il faut s’écarter du jet !!

 

 

C’est un moment très, très fort de ces vacances car même en redescendant, nous en croisons de loin et comme un petit crachin nous tombe du ciel, eux s’abritent avec des feuilles.

La visite du centre se fait elle après la descente. Hommes et femme sont en symbiose totale avec la nature et les orangs outangs.

Il ne reste plus qu’à se détendre en se laissant dérivé par les flots et à reprendre la route avec regret car le village et beau, on resterait volontiers encore une deux nuits dans cette endroit qui semble perdu au bout du monde.

Retour à l'accueil