vrftmpmg

L’amour se meurt dans nos corps devenus devenu trop sage

Les cœurs se dessèchent  faute de tendresse

Comme se meurt la vague sur un rivage

Nos espoirs déçus ne souhaitent que l’ivresse

 

Les poissons, dont le reflet comme l’éclair

 Ne se voit plus dans l’eau devenue trop noire

Depuis longtemps même son écume n’est pas claire

Penchée sur le bord je ne vois que désespoir.

 

2491459985_small_1-copie-1.jpg

Cet essai est pour le défi de Sirène

Retour à l'accueil