Après cette pause café, (http://envie.apln-blog.fr/wengen-1/) nous reprenons la route direction Lauterbrunnen

P1040357

(que nous visiterons mieux le lendemain, j'y reviendrais)

P1040360

Nous prendrons le train crémaillère pour Wengen.

[youtube]https://youtu.be/WEI_wFMfLaU[/youtube]

Wengen fait partie de la commune de Lauterbrunnen, non loin d'Interlaken qui se situe entre le lac de Thoune et celui de Brienz. Comme stipulé dans l'article 1

Vous connaissez peut-être de part le fait de cette descente très connue qu' elle accueille chaque année  *La descente de ski du Lauberhorn*.

Située sur un plateau interrompu par l'effondrement d'une vallée glaciaire (en U), d'abruptes falaises en gardent l'accès.

En temps ordinaires, Wengen est peuplé d'environ de 1 100 habitants (travailleurs hôteliers compris), pendant la haute saison hivernale elle en comptaient à l'époque où j'y travaillait plus de 10 000 (en été  environ 5 000).

Wengen est situé sur une terrasse ensoleillée et protégée du vent, au pied de la Jungfrau, surplombant de 400 mètres la vallée de Lauterbrunnen, à 1274 m d’altitude.

Nous y voici enfin.

 A part quelque aménagement je ne trouve pas de grand changement. Si ce n'est que les portiers des hôtels en livrée et avec traineau électrique,  ne vienne plus attendre les client à l'arrivée du train.

Mais nous ne sommes pas en hivers il est vrai. Les bagages ne sont pas si encombrants!

L'hôtel Bernehof P1040380(http://www.hotelbernerhof.ch/home/index.php/de/a-la-carte-restaurant ou j'ai travaillé) à un peu changé, la terrasse est maintenant vitrée et fermée. Cela donne une annexe du restaurant.

La réception est toujours pareil, les chambres idem. Je pourrais presque aller prendre mon service...

Je ne suis pas là pour ça et nous avons hâte de grignoter un morceau.

Ce que nous faisons au premier hôtel (ou j'ai travailler).  Le Shöenegg

WP_20150908_020

http://www.hotel-schoenegg.ch/Gallery.aspx

sur la terrasse au soleil avec la Jungfrau pile en face.

P1040383

Pour l'anecdote  :

quand j'y travaillait il n'était pas rare les week-end de fête à Lauterbrunnen, que nous descendions à pied vers 22H30 (trajet de quand même passé 1 à 1H30 suivant si c'était descente ou montée et....de l'état :-)) et remontions vers 4-5 heure du mat, pour reprendre le travail à 07H00 tapante après avoir dansé bien sûr!

C'est beau d'être jeune et en bonne santé. Non?

Après quoi nous monterons au petit Scheidegg, mais se sera pour samedi prochain.......

Retour à l'accueil